MASSIRA

Le 30,31 août et le 1er et 2 septembre 

au Grand Chapiteau 

Nous avons envie de mettre en lumière cette jeunesse qui a soif de liberté, de rêves dans une société qui n’accorde pas forcément une grande place à la rêverie. Cette jeunesse qui voudrait parfois défier le destin et qui se confronte

à cette immense difficulté qu’est devenir adulte. Nous avons à coeur d’essayer de raconter les colères, la révolte de la jeunesse mais aussi ses moments d’euphorie, cette ivresse de liberté. Nous chercherons à répondre à cette question. Faut il se résigner, se battre, aimer ou haïr ? Pour cette jeunesse, tout est acte politique. Chaque mouvement, chaque note, chaque mot est là pour crier une douleur, pour dessiner un rêve. L’individu se sent écrasé par une société tiraillée entre le conservatisme religieux et l’effondrement de ses institutions, la perte de repères et les envies

d’Ailleurs. Leur lutte est dirigée vers le monde, mais aussi vers eux même. Il faut lutter pour ne pas abandonner la partie, pour ne pas se sentir étranger à la patrie. Il faut prouver au monde qu’une forme d’espoir est encore possible, comme une faible flamme qui persiste malgré sa fragilité. C’est l’histoire de cette flamme. C’est l’histoire de cette ivresse. C’est l’histoire de notre jeunesse.

 

Un couple. Un marginal. Un inconscient. Un idéaliste. Une victime de viol. Un extrémiste.

Des idées qui se mélangent. Des rêves plein la tête. Des idéaux en pagaille.

Des envies. Des questions. Beaucoup de questions. Un monde où les attentats 

se multiplient. Une planète que l’on saigne tous les jours. Des sociétés qui

consomment. Et cette volonté de chacun de trouver sa place.

Une création de Fatym Layachi et Yassine Aït Benhassi

 

  • Facebook B&W
PARTENAIRES
NOUS SUIVRE