Une plate-forme artistique citoyenne pour la Méditerranée

 

 

L’école de cirque Shems’y existe depuis 1999. En quinze ans, l’expérience Shems’y a permis l’implication de centaines d’enfants déshérités dans leur propre trajectoire de vie par les vertus éducatives et socialisantes des arts du cirque.

Former des artistes professionnels marocains

Le besoin crucial des quartiers défavorisés est devenu la formation professionnelle des jeunes comme point d’appui de la mutation des territoires et des populations et vecteur de développement durable.

Depuis 2009, l’Ecole Nationale de Cirque Shems’y forme des artistes de cirque de niveau professionnel dans le cadre des nouveaux diplômes d’état d’artistes de cirque reconnus par le Ministère de la Formation Professionnelle. Le principe de formation adopté est celui de l’alternance entre des temps de formation à l’école nationale de cirque et des temps professionnels de spectacle, comme artiste et en régie technique, permettant d’explorer les différentes facettes du métier d’artiste dans le processus de formation. Ce mode de formation confronte les jeunes apprentis à la réalité du métier d’artiste de cirque et les incite à prendre conscience de l’importance d’un projet commun pour l’épanouissement individuel, de la nécessité de s’approprier un langage corporel et artistique singulier pour exprimer le monde qui les entoure.

En 2018, Shems’y compte 40 lauréats, 100% d’insertion professionnelle, 45 apprentis artistes en formation professionnelle, 80 jeunes en classe préparatoire au concours d’entrée et 200 enfants en socialisation chaque année.

Des apprentissages artistiques à la compétence d’artiste, la preuve par Karacena

Karacena, biennale des arts du cirque et du voyage, offre une plate-forme de première importance dans cette stratégie d’alternance en abordant des situations professionnelles variées, de l’intervention urbaine au spectacle sous chapiteau, de la présentation collective à la partition individuelle, du mouvement chorégraphié à la prouesse spectaculaire en passant par l’interprétation dramatique. Karacena est également un temps d’échanges interculturels par la réalisation de spectacles associant des artistes d’horizons professionnels variés et d’origines culturelles largement marquées par la Méditerranée (France, Maroc, Allemagne, Espagne, Portugal, Italie...). Shems’y vient d'aboutir la 7e édition de Karacena, Faire Monde, programmée du 27 août au 2 septembre 2018.

L’Ecole Nationale de Cirque Shems’y devient un pôle artistique de spectacle

Depuis septembre 2009, l’école nationale de cirque Shems’y est un lieu de résidences artistiques et pédagogiques de compagnies de cirque européennes en partenariat avec l’Institut Français du Maroc. Développant également des projets de création artistique avec les apprentis en formation (projet Awal Qalam, d’écriture et de production de formes spectaculaires et innovantes), l’Ecole Nationale de Cirque Shems’y devient un opérateur artistique et culturel incontournable dans l’aménagement du territoire, du local à l’international.

Du local à l’international

Cette évolution encourageante de l’Ecole Nationale de Cirque Shems’y se prolonge par des liens à l’international qui permettent de conforter ce pôle de compétences artistiques comme matrice de projets culturels sur la rive sud de l’espace Méditerranéen. Notons en particulier : • des conventions opérationnelles de coopération avec l’Ambassade de France au Maroc, la coopération Belge au Maroc, l’Ambassade de Finlande au Maroc… • les tournées de spectacles de cirque contemporain sous chapiteau ou en théâtre, depuis 2011, dans les villes majeures du Maroc, avec Isli d Tislit, de Jaouad Essounani, Djinn Tonic de Guillaume Bertrand, Ambouctou de Thierry Poquet, Yettou de Jaouad Essounani, Le Songe d'une nuit d'été et Playa de Karim Troussi, Peer Gynt de Laurent Decol, Echecs et Mâts de Bruno Thircuir... quatre compagnies créées et portées par les artistes lauréats qui commencent à être reconnues et présentées à l’international.
La démarche Shems’y, qui vise à renforcer par la formation les capacités des individus là où ils vivent, est la preuve que les projets réels ancrent les bénéficiaires sur leur territoire par l’action positive et constructive qu’ils deviennent à même de porter du fait de leur nouvelles compétences. Les lauréats de Shems’y, qui auraient pu devenir des clandestins franchissant la Méditerranée, sont désormais des ambassadeurs culturels qui circulent librement d’une rive à l’autre, véhiculant les valeurs d’ouverture pour un meilleur vivre ensemble.

image par François Beaurain, www.fbeaurain.com

Formulaire inscription à la Formation Professionnelle

Auditions du 

7 au 12 septembre 2020

A retourner à Zakaria à l'école de cirque à la Kasbah des Gnaouas

  • Facebook B&W
PARTENAIRES
NOUS SUIVRE