PARFOIS ILS CRIENT CONTRE LE VENT

Les 27 et 28 août

à 18h00  

Borj Doumoue 

« Parce que le vent n’a pas de frontières, n’a pas de matières,

n’a pas de barrières.

Parce qu’il traverse les étendues et caresse les uns les autres

comme un fil invisible entre les gens.

Ce courant d’air qui t’a porté ici, est peut être

le même que celui qui là bas,

en a renversé un autre… » 

« ...Tout cela s’entrechoque à grande vitesse, cette matière parlée, la matière intellectuelle, vécue de ces artistes, leurs croyances, leurs peurs, leurs attentes, leurs rêves, leurs hontes, leurs origines, leurs révoltes, leurs indignations… Avec cette matière physique, organique, charnelle de leurs corps, leur vivacité et leur pesanteur, leur force à porter l’autre, leur fragilité à avoir besoin de l’autre, leurs glissades, leurs danses, leurs échappées, leurs mains tendues, leurs exploits, leurs bras serrés, leurs envols, leurs yeux dans les yeux… »

Une création en laboratoire de la Compagnie Cabas, mise en scène de Sophia Pérez

  • Facebook B&W
PARTENAIRES
NOUS SUIVRE